Protégé : Quoi de neuf chez nous

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

Nouvelle voiture, nouvelle aventure…

Nous avons une voiture depuis hier ! Hourra, bon ça ne résout pas tous nos problèmes puisque du coup nous avons rendu la voiture de location et que nous continuons donc à partager une voiture pour deux mais au moins c’est NOTRE voiture (pas vraiment, en fait c’est un lease, c’est donc plutôt une location longue durée mais la différence c’est que si on a envie de coller des autocollants dessus, on ne se gênera pas !).

Bref pour fêter cet événement, je me suis dit que j’allais partager avec vous la petite aventure qui nous est arrivée ce matin avec les enfants.

11h15, nous étions au parc depuis un peu plus d’une heure et les petits commençaient à réclamer à manger. Il était grand temps de rentrer. Nous ramassons donc pelles et camions dans le bac à sable et nous dirigeons vers la voiture qui était garée en plein soleil (les parkings manquent cruellement d’ombre par ici). Les jouets étant plein de sable (et oui c’est plus rigolo de jouer avec du sable mouillé) et n’ayant pas de sac pour les ranger, je me suis dit qu’ils seraient très bien au pied du siège avant côté passager (il y a de jolis tapis de protection en plastique par terre qui sont très faciles à nettoyer). J’ouvre donc la voiture, dépose les jouets et j’en profite pour mettre le contact, histoire de lancer la climatisation pour rafraîchir la voiture le temps d’installer les enfants sur leur siège respectif. Je ferme la portière avant, me dirige vers la portière arrière, soulève la poignée… Portière bloquée ! Ok tout va bien, pas de panique, c’est sûrement la protection enfant qui fonctionne aussi depuis l’extérieur, je repasse du côté de la portière avant (celle que je venais de fermer), soulève la poignée… Portière bloquée ! Mon cerveau commence à se mettre en mode ‘commando de survie’ : on a un peu d’eau, des jeux et des toilettes pas loin, il ne pleut pas, ne fait pas trop chaud… Je fais le tour de la voiture pour essayer la portière côté conducteur… Verrouillée également. Sans trop y croire je vais tout de même vérifier la deuxième portière arrière et le coffre, évidemment bloquées elles aussi. Je me trouvais donc à côté de ma supère nouvelle voiture, clé sur le contact, moteur en marche, et dans l’impossibilité de rentrer à l’intérieur (avec en prime deux petits qui commençaient à s’impatienter et à se demander à quoi je jouais). Mon chéri en déplacement à Boston pour 3 jours, le double des clés de la voiture à la maison, les clés de la maison et les papiers de l’assurance dans le vide-poche de la voiture condamnée, j’ai soudain repensé à l’une des dernières phrases prononcées la veille par notre vendeur de voiture : « Si à n’importe quel moment, vous avez la moindre question sur le véhicule, n’hésitez pas à m’appeler, vous avez ma carte ». J’avais effectivement conservé sa carte dans mon sac à main et ni une, ni deux, j’ai composé son numéro. Manque de chance, c’était son jour de congé. En y repensant, je ne vois pas trop ce qu’il aurait pu faire pour moi mais dans le stress de la situation, je n’ai pas vraiment pris le temps de réfléchir. La personne du garage à qui j’ai parlé a été assez compréhensive, et m’a donné le numéro d’un service d’assistance qui m’a tout de suite rassuré : pas de problème, on peut vous envoyer quelqu’un. J’ai quand même passé 10 minutes au téléphone avec elle à lui expliquer où l’on se trouvait (pour une raison obscure, le nom du parc n’apparaissait pas sur sa carte). Après ça tout s’est plutôt bien terminé. J’ai reçu un sms presque immédiatement m’indiquant que le dépanneur arriverait à 12h20. Les enfants ont été sympas, je n’ai eu droit qu’à une crise au début du genre : « – Je veux rentrer tout de suite ! – Mon chéri, on ne peut pas rentrer dans la voiture, les portières sont bloquées. – Alors il faut appeler un dépanneur, maman. (Les enfants ont vraiment réponse à tout.) – C’est fait il est en route. – Ah, ok. » En attendant la dépanneuse, je me suis quand même dit : « Heureusement que j’ai commencé par les jouets et pas par l’un des enfants. Je n’ose même pas imaginer mon état de panique si l’un d’eux avait été coincé à l’intérieur de la voiture. »

À 12h05, le dépanneur m’a appelé pour vérifier où l’on se trouvait. Et 2 minutes plus tard, Khal Drogo sortait de sa dépanneuse (un homme charmant avec des mains 4 fois plus larges que les miennes). Il a ouvert la portière d’une façon aussi efficace que déconcertante. Ça lui a pris moins de 5 minutes. Il a conclu par : « Vous n’avez rien à payer, tout est pris en charge par l’assurance, au revoir madame. »

À 12h15, nous étions en route pour la maison et je peux vous assurer qu’il faisait bien frais dans la voiture 😉